Dénicheur de talents: Adam Lallana

March 2nd, 2014

Adam Lallana

Pendant cette époque d’un Premier League plein de joueurs, entraîneurs et propriétaires étrangers, c’est bien rafraîchissant de voir une équipe qui met l’accent sur la production et développement du talent anglais. Adam Lallana, un joueur en pleine forme dont la carrière est sur la pente ascendante, est sans doute l’un des bénéficiaires de cette philosophie – une philosophie qui continue à porter ses fruits pour Southampton.

Bien que ses ex-camarades Theo Walcott et Alex Oxlade-Chamberlain aient attiré plus d’attention médiatique pendant les premiers pas de leurs carrières au club de la côte sud, Lallana a développé son jeu au fur et à mesure dans les ligues inférieures du pays, loin du feu des projecteurs, sans avoir à vivre la même quantité de pression qu’autres jeunes joueurs anglais. Il a atteint un niveau exceptionnel et ses performances ravit la publique sotonian.

Selon Mauricio Pochettino, son entraîneur, Adam “est l’un des joueurs les plus doués” dans le pays pour le moment. Autant dire, Lallana s’est rendu indispensable.

Ses Points Forts

Lallana a l’air espagnol, brésilien ou argentin. Plein de ruse, il est le roi anglais de la feinte – en particulier la feinte Cruijff. Il joue un style bout à bout et il est au cœur de toutes les attaques de Southampton. En jouant derrière Rickie Lambert et à côté de Jay Rodriguez, il constitue une partie clé du triangle anglais – responsable de la majorité de buts pour The Saints.

Son niveau de technique et la capacité de produire l’inattendu et l’imprévu – les moments de magie pure – ont convaincu Roy Hodgson qu’il serait une bonne addition au groupe qui part pour le Brésil cet été.

Ses Points Faibles

Malgré son talent raffiné, de temps en temps Lallana éprouve le besoin d’essayer trop de pirouettes et feintes. En outre, en raison de sa physique maigre, il ne sera jamais le joueur le plus fort du championnat.

Prix

£15-18m. On a dû gonfler le prix un petit peu à cause de “l’impôt anglais”, mais Lallana vraiment le mérite. Il est rare qu’on voie un joueur comme lui, né en Angleterre, mais qui préfère caresser le ballon au lieu de l’écraser.

 

Leave a Reply